Partagez | 
 

 Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mettaton

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 18

MessageSujet: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Mar 15 Mar - 0:34

La soirée avait été mouvementée... Tout s'était passé tellement rapidement, même Mettaton était encore sous le choc des événements, alors qu'il n'avait été qu'un simple témoin, et non une victime.
Cette soirée s'annonçait pourtant belle et tranquille. Mettaton avait en tête d'aller danser, faire de nouvelles rencontres... Papyrus s'est retrouvé sur son chemin, il tentait de s'en rapprocher, quand soudainement... La soirée fut interrompue par une violente agression de ce fameux tueur au cri dont tout le monde parle. Et bien sûr... Il fallait que Papyrus fasse partie des victimes.
Par chance, Mettaton était là pour l'aider. Il prit Papyrus dans ses bras (après tout, il était tout léger, comme ce n'était que de l'os) et courut le plus rapidement qu'il put jusqu'à sa borne. Toriel était en mesure de pouvoir le guérir, du moins... Selon les connaissances du robot.
À bout de souffle, paniquant, il allait cogner à la porte de Toriel, mais...
Désolée, je suis sortie.
- Toriel

"...merde." cracha Mettaton, poings et dents serrés.

La deuxième option ? Ramener Papyrus chez lui, à Snowdin. C'est reparti pour la course... Bien sûr, sous la forme EX, Mettaton avait pas mal d'endurance, mais toute cette course commençait à bien l'épuiser... Bien que sauver Papyrus lui donnait de la détermination. Oui oui, tous les personnages d'Undertale avaient bien une petite part de détermination dans leur code...
...ou était-ce le fait que Mettaton aimait Papyrus à un point tel qu'il ferait tout pour lui ?

"Tiens bon, Papy Dear... On est presque arrivés ! ...je t'en prie, tiens encore un peu."

Enfin, à Snowdin, devant la maison des deux frères. Sans n'était pas sorti... Enfin, il ne l'avait pas dit, du moins. Du coup, le robot toqua à la porte comme il n'avait jamais cogné auparavant. Si Sans ne répondait pas, il allait la défoncer, d'une manière ou d'une autre.

"SANS ! Sans, s'il te plaît, ouvre la porte ! Vite dépêche-toi, on a un gros problème !! ...Sans...!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sans

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 02/11/2015

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Sans
Confrérie : Equipe d'Exploration Arcadienne
Boite à Objets:

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Mar 15 Mar - 16:00

Quelle il pouvait bien être quand c'est arrivé ? Je l'ignorais totalement. Ce dont je me souviens avant, c'est que Papyrus est parti pour une fête dans une borne bien connue de l'Arcade, la licence Legend of Zelda. Les fêtes de Link sont du genre connues par ici, c'est idéal pour mon frangin et ses envies de popularité (quoique, avoir rejoint la Sécurité c'est déjà pas mal dans le genre pour les débuts...)

Moi ? Vous m'imaginez à une fête de haut niveau comme ça ? J'étais resté à la maison. Un bon hamburger de chez Grillby, un film d'horreur et mon carnet de travail avec mes idées pour les sketch ou de jeu de mot. Ambiance de travail, check. La sieste sur le canapé par contre elle était pas prévue au programme. Alors forcément quand je me réveille, le film fini bouclant sur le menu et le carnet en oreiller, je suis un peu perturbé. Mais le pire c'était ce martélement... Je n'avais pas bu ? La voix de Mettaton résonna et il avait l'air pour le moins panique. Berdol, la porte ! Imaginant le pire je me jette dessus -manquant de me tôler- et ouvre en grand... J'avais raison de penser au pire. Le robot était plus tremblant que glamour, l'air bien claqué. Et dans ses bras... Dans ses bras... Les restes de mon cher petit frère, en miettes et poussière. Les souvenirs de son meurtre répété jour après jour me reviennent en tête, mais cette fois ça a bien failli être réel et surtout définitif. Non, ne pas s'évanouir, pas le temps de chialer non plus. Je soulève mon frère des bras métallique via la magie et le pose délicatement dans le canapé, demandant au témoin d'un ton glacial :

-Que s'est-il passé ?

Oui j'ai les nerfs contre lui. Faire du rentre-dedans à mon frangin il sait le faire, mais pour le protéger, y a plus personne ! S'il était là pourquoi Papyrus est dans cet état, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mettaton

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Lun 11 Avr - 23:21

Apparemment, Sans semblait bien calme, mais Mettaton savait bien qu'il était énervé. Le robot se sentait plutôt mal, déjà sous le choc d'avoir vu Papyrus à moitié en poussières face à lui...
Tenter de rester calme, c'était pas le temps de perdre le contrôle, c'était le commandement principal à cet instant. C'est à peine si le robot tenait sur ses jambes, tremblantes, autant terrifié que secoué. En plus... Sans lui fera sûrement passer un mauvais quart d'heure...
D'un ton glacial, il lui demanda ce qu'il s'était passé. Mettaton, en temps normal, lui ordonnerait de changer de ton, mais n'étant pas du tout dans le moral, le robot oublia toute sa fierté personnelle et se soumit au ton menaçant du squelette.

"Il... Il y a eu une attaque au bal... Le tueur... Il faisait noir, on a rien vu venir... J'ai senti l'agresseur me frôler et..."

Mais ça commençait à devenir trop pour le robot, qui perdit l'équilibre et tomba sur ses genoux, complètement étourdi. Il commençait à voir tout foncé, sa respiration artificielle s'accélérait... Une crise de panique, ou bien était-ce la course qui l'avait fait tomber de ses talons hauts ? Un mélange des deux, sans doute. Soit, Mettaton passa une de ses mains dans ses cheveux noirs et tenta de contrôler sa respiration afin de se calmer et finir sa phrase.

"...quand la lumière s'est rallumée, j'ai vu Papyrus étendu sur le sol, à moitié démoli et immédiatement j'ai pensé à le ramener dans son univers. Je suis désolé, Sans... dans la situation, personne ne pouvait rien faire."

À cet instant, le robot songea que s'il était quelques centimètres plus à gauche, ce serait lui et non Papyrus qui se serait fait choper par le tueur... Les choses auraient été bien différentes si ça avait été le cas.
Tout serait probablement mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sans

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 02/11/2015

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Sans
Confrérie : Equipe d'Exploration Arcadienne
Boite à Objets:

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Mer 20 Avr - 11:08

Je n'y crois pas. Bon sang, non, je n'arrive pas à y croire. Mon oeil clignote furieusement, probablement le seul signe de colère sur mon visage... Saleté de rictus invirable. Et mon frangin, mon super frangin si balèze qu'il est parmi les meilleurs scores de la Sécu, en train de finir en poussière ! Sans desserrer les dents j'écoute les explications de Mettaton. Comment ça, le tueur ? Le Tueur au Cri ? Celui qui n'a attaqué que dans la Gare jusque là ? Sacré toupet et coup de folie, que d'aller dans un Bal dans un jeu réputé. Mais il a eu une Très mauvaise idée de s'en prendre à mon frangin... Je regarde Mettaton qui s'excuse, prêt à l'engueuler de tout mes non-poumons. Mais bon, quand je le vois au sol, aussi paniqué et misérable... Ouais non en fait je vais pas me mettre à hurler, en plus ça peut gêner Papyrus. Je rétorque toujours aussi glacialement :

-Je te préviens, Mettaton, tu auras toujours son état actuel sur TA conscience. Le fait d'être dans notre jeu devrait le faire survivre, et c'est tant mieux surtout pour ta pomme... Par contre s'il est trop tard....


Je prends une pause, réflechissant avec soin à ce que je m'apprête à dire. Est-ce que je risque de le regretter ? Probablement. Est-ce que j'en ai quelque chose à fiche ? Non, du tout.

... Heh, notre jeu sera foutu de toute façon. Je serais foutu de toute façon. Alors mort pour mort, je te démantelerais pièce par pièce et je te rèduirais en poussière moi-même. Je vois pas pourquoi tu nous survivrais, boîte de conserve inutile. Alors avant que j'y passe, ce qui arrivera vite sans mon frère, je prendrais soin de t'emmener dans les sous-terrains avec moi.

Et puis merde, pourquoi IL a pas prit l'attaque ? C'est un robot, il aurait survécu ! Mon frère est génial, mais... On reste des squelettes. Je met une couverture sur mon frère, les larmes aux orbites, l'oeil toujours vibrant et je lui chuchote :

-Pitié frangin, tiens le coup... Qu'est-ce que le p'tit Sans peut faire sans le Grand Papyrus, hein ? Qu'est-ce qu'Undertale peut être sans le Grand Papyrus ?


Pitié, frérot, je t'en prie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papyrus

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 21/03/2014

Feuille de personnage
Nom/Prénom:
Confrérie :
Boite à Objets:

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Jeu 21 Avr - 3:33

HMMMM...

Papyrus ne savait plus ou il était, depuis qu'il s'était effondré à la fête de Link, il ne voyait plus que des flash lumineux, des hallucinations représentant des gens de son jeu comme on les voyait dans les phases de combat, la gare était elle même monochrome, ou alors avait de jolies couleurs pastels, et surtout... Cette sensation de disparaître n'était pas si désagréable.

Puis cette sensation de disparaître fit place à une douce chaleur qui l'enveloppa, pourtant, Papyrus ne sentait que très peu la chaleur, il n'avait pas de peau. Mais dans cet état, c'était comme si il ressentait tout comme si il était pourvu d'une armure de chair. Les bras froids d'un Mettaton affolé, le vent de Snowdin, cette sensation d'être soulevé et posé sur une surface douce et des voix reconnaissables, même si il n'arrivait clairement pas à comprendre ce qu'on disait. Tout ce qu'il savait, c'est que c'était très tendu.

Une couverture se posa sur lui, et il entendit une voix l'appeler au loin.
Il eu mal, très mal d'un coup et poussa un gémissement en s'agitant un peu.


Mmmm...

Il ouvrit les yeux et une fois que sa vision revint à la normal il vit que c'était Sans, qui était au bord des larmes.

SANS...

Il fit un petit sourire et leva son bras valide pour lui tirer sa joue osseuse, histoire de le rassurer... Car oui, en se réveillant comme si il s'était fait écrasé par un camion benne, il était forcément inquiet pour lui.

ARRÊTE DE PLEURER... ESPÈCE DE MYRTILLE...

Puis, le flash, d'un coup, tout lui revient clairement,l'agression surtout, avec Mettaton... C'est Mettaton qui l'a amené ?! Comment il allait ?! Avait été il blessé ?!?


... METTATON, C'EST METTATON QUI M'A RAMENÉ ICI ? ... OU EST IL ? COMMENT IL VA ?! IL A PAS ÉTÉ BLESSÉ ?!?


Il essaye de se redresser mais... Argh ! C'est affreusement douloureux...Il avait entendu la voix de Mettaton au loin.

...METTATON, S'IL TE PLAIT...DIS MOI QUE TU VA BIEN...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mettaton

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Jeu 21 Avr - 4:37

L'œil de Sans qui se mit à apparaître et disparaître ne donnait pas tant de confiance à l'androïde, qui était toujours sous le choc des événements. Sans qui l'accusait, en plus, comme si tout ça était de SA propre faute ? Mettaton était du genre à planifier des trucs tordus, oui. Mais ça, c'était pas dans son horaire.
Pas.
Du.
Tout.
La star de l'Underground, toujours à genou, était en véritable état de panique, comme si tout autour de lui commençait à devenir noir, il entendait la voix de Sans comme si elle raisonnait au loin alors qu'il était juste à côté, sa tête devenait lourde et le paysage commençait à vaciller, il sentait ses circuits surchauffer. Le regard perdu dans le vide, il entendit clairement que quelques paroles ;

"...je te démantelerais pièce par pièce et je te rèduirais en poussière moi-même." et bien sûr "Alors avant que j'y passe, ce qui arrivera vite sans mon frère, je prendrais soin de t'emmener dans les sous-terrains avec moi.".
Sur ces mots, Mettaton ne put s'empêcher de se prendre la tête et se mettre à pleurer, chialer tellement fort comme il n'avait jamais chialé publiquement. Affolé et tremblant, complètement effrayé par l'idée que tout le monde ne soit débranché et surtout de lui-même passer le fameux bad time... Il s'est mis à vomir tout ce qu'il avait sur la conscience dans un charabia incohérent qui ne se suivait pas.

"Comment tu voulais que je prévois ça ?! Tu OSES m'accuser des torts ? T'es vraiment en train de me dire que tout ça, c'est de MA faute ?! TU ME PRENDS POUR QUI ? T'ES PAS SÉRIEUX J'ESPÈRE, tu sais TRÈS BIEN que je n'oserais jamais faire quoique ce soit à Papyrus !!....j'ai jamais voulu de ça ! J'ai jamais voulu qu'on l'attaque, qu'on attaque qui que ce soit, qu'on interrompt cette fête qui avait pourtant bien commencé...! Pour une fois, je n'avais RIEN planifié, je savais même pas que Papyrus serait présent ! J'ai rien voulu de tout ça, et tu sais quoi ?! C'est moi qui aurait dû me le prendre, cette attaque ! T'as raison ! C'est MOI QUI DEVRAIT ME PRENDRE TOUS LES COUPS À LA PLACE DE PAPYRUS....parce qu'il le mérite pas."

Soudainement pris d'une colère extrême, il se releva brusquement et s'avança vers Sans.

"T'as réellement envie que je meurs hein ? Tu m'en veux et tu penses que c'est de ma faute ? ALORS VAS-Y ! FRAPPE MOI ! DÉMONTE MOI PIÈCES PAR PIÈCES ET RÉDUIS-MOI EN POUSSIÈRES SI C'EST VRAIMENT ÇA QUE TU VEUX !!! ...de toute façon ça changerait quoi, hein ? Tu l'as dit toi-même ; Je vois pas pourquoi tu nous survivrais, boîte de conserve inutile."

Complètement abasourdi par ses propres mots, le regard complètement perturbé par le mélange d'émotions fortes qu'il venait de vivre. Les jambes tremblantes, il continuait de fixer les deux frères ; qui aurait cru un jour que Mettaton, un personnage qui avait l'air pourtant tellement confiant et sûr de lui, s'avérerait hors-jeu être quelqu'un qui prenait tout trop à cœur, qui gérait beaucoup trop mal ses émotions et ses réactions ? Tout ce que vous ressentez, il le ressent en pire. Soudain, une petite voix le fit réagir.

"ARRÊTE DE PLEURER... ESPÈCE DE MYRTILLE..."

...Myrtille...? Sûrement un truc de frère. Fallait pas chercher.
Le coeur mécanique de Mettaton loupa un battement. Soulagement ; Papyrus semblait être okay... Il l'avait ramené juste à temps. D'ailleurs, celui-ci semblait s'inquiéter pour lui. L'androïde replaça ses cheveux complètement décoiffés par la course et la petite crise émotionnelle qu'il venait d'avoir et répondit d'une voix douce :

"Oui, Papy Dear, c'est moi qui t'ai ramené ici."

Il supplia qu'on lui dise que tout allait de soit. Pour le robot, non, certainement pas. Sans l'avait dit lui-même ; il aurait toujours son état sur la conscience... Et le pire, c'est que c'était vrai. Tous les soirs, lorsqu'il sera seul avant d'aller dormir, il y pensera ; "Ce soir-là, lors de l'attaque du Tueur au Cri, Papyrus s'est fait gravement blessé. La personne qui aurait dû se faire plaquer, c'est moi. Pas lui."
Mettaton ne pouvait pas répondre franchement à cette question.

"Tu vas t'en sortir. Moi, je suis correct. Je n'ai rien."

Respirer un bon coup... Le coup de panique commençait à s'estomper légèrement... Papyrus avait repris connaissance, c'était déjà ça.
Mais Sans, heh. C'était une autre histoire.
Si ce n'était pas de Papyrus, Mettaton se serait déjà enfui. Mais... il l'aimait tellement... Comment est-ce qu'il aurait pu l'abandonner lâchement ? Même s'il revoyait toute l'histoire dans sa tête, il ne comprenait pas en quoi c'était sa faute.
Une migraine s'empara du robot. Il essuya les larmes noires qui avaient coulé sur ses joues de métal, affichant un sourire en plastique pour rassurer Papyrus. Tout allait bien, voulait-il laisser paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sans

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 02/11/2015

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Sans
Confrérie : Equipe d'Exploration Arcadienne
Boite à Objets:

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Jeu 21 Avr - 11:00

Evidemment, Mettaton ne prends pas mon discours très très bien. Mais pour l'instant, je m'en bats les côtes. De toute façon je l'entends à peine, concentré sur mon frère. Sa voix paniquée me parvient comme à travers un baillon, un tunnel lointain...

Oh, okey, je ne peux plus vraiment l'ignorer là. Limite il me saute dessus, toujours aussi excité. J'ai du mal à croire qu'il soit aussi sensible. Vous savez ce qui me fait rager chez lui ? Il est si expressif, si... sincère, dans ses émotions. On dirait presque qu'il tient à Papyrus plus que moi. Chose totalement impossible, évidemment. La famillé c'est sacré.

"[...]ALORS VAS-Y ! FRAPPE MOI ! DÉMONTE MOI PIÈCES PAR PIÈCES ET RÉDUIS-MOI EN POUSSIÈRES SI C'EST VRAIMENT ÇA QUE TU VEUX !!! ...de toute façon ça changerait quoi, hein ? Tu l'as dit toi-même ; Je vois pas pourquoi tu nous survivrais, boîte de conserve inutile."

J'ai dit ça moi ? Tiens donc. Je doute que mon visage larmoyant change beaucoup d'expression, mais le fait de l'entendre dans la bouche d'un autre... Me fait prendre un peu de recul. Juste un peu. J'ai la tête trop ailleurs pour vraiment regretter. Mais à ce moment une voix bien familière brise le cocon émotionnel. Papyrus... oh Papyrus, enfin tu réveilles ! Je le regarde, l'air toujours entre le choc et le désespoir, tout ça pour me faire tirer la pomette et me faire appeler Myrtille, devant quelqu'un. Mais là, tout de suite, je m'en fous royalement. Je pleure encore plus, de soulagement cette fois. Quoi que non, d'un peu de tout. Comme j'ai dit, entendre sa voix a rompu les voiles de protection mentale. Et puis, voilà, il parle de Mettaton, il s'inquiète pour lui. Evidemment, Mettaton était aussi au bal... Contrairement à moi. Il l'a sauvé... Contrairement à moi. Il aurait pu se faire tuer à la place de Pap... Contrairement à moi. Je n'arrive pas à répondre, pleurant encore plus. J'enfouis mon crâne dans la couette, contre les côtes de Papyrus. Mettaton peut bien répondre pour lui-même. Moi, je me contente de bégayer :

-Tu es vivant...D-dieu merci... T-tu es vivant P-Pap... T-tu vas t' t'en sortir... Hein ? Dit ? Que t-tu vas t'en sortir... T't'es le fort d-de la famille... hein...

Je n'arrive pas à penser à autre chose que cette simple phrase : Mon frère est vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papyrus

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 21/03/2014

Feuille de personnage
Nom/Prénom:
Confrérie :
Boite à Objets:

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Dim 24 Avr - 15:50

J'SUIS SOULAGÉ... J'AURAI PAS SUPPORTER QUE CE MONSTRE TE FASSE QUELQUE CHOSE... ET... RAAAAAH FRANGIN... JE REGRETTE QUE J'AI VOULU QUE TU M'ACCOMPAGNE... HEUREUSEMENT QUE T'ES RESTÉ A LA MAISON, LA CATA SI IL T'AVAIT PRIS EN CIBLE...

Ouais... Il allait s'en sortir, il se réduisait à moitié en poussière et n'avait plus qu'un bras, mais il était vivant, Mettaton l'avait amené à temps et ça, il était vraiment reconnaissant, si il pouvait lui rendre la pareil un jour...

En tout cas, ces deux là étaient incorrigible, il était persuadés que ces deux là s'en voulaient parce qu'ils ont rien pu faire... Mais pourquoi ? Personne n'aurai pu empêcher une attaque surprise, et puis, c'est sa faute ! Il était tellement pris dans la fête qu'il a rien vu venir.


ALLEZ... FAITES PAS CES TETES LA... DANS LE PIRE DES CAS JE VAIS ME RÉDUIRE EN POUSSIÈRE ET IL FAUDRA JUSTE RECHARGER POUR QUE JE REVIENNE EN FORME... VOUS INQUIETEZ PAS ! JE SUIS PLUS HEUREUX DE VOIR QUE LES DEUX PERSONNES AUXQUELLES JE TIENS LE PLUS AU MONDE VONT BIEN...

Il patpat la tête de Sans avec sa main valide.

ALLER, CA VA ALLER...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mettaton

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   Mer 9 Nov - 4:25

L'androide était toujours tremblant sous le changement émotionnel beaucoup trop rapide qu'il vivait. Panique, inquiétude, colère, culpabilité, soulagement. Pendant que l'autre squelette semblait prendre la relève, Mettaton faisait les cent pas au milieu de la pièce, main plaquée contre le visage, en marmonnant à voix basse : "Quelques décimètres. Quelques décimètres et c'était moi, la victime. C'était moi qui se serait fait fracasser par le tueur... ma faute... ma faute..."
Ce n'était pas la première fois que le robot faisait la diva, ou laissait ses émotions prendre le dessus. Mais cette fois-ci, c'était différent des autres fois... Pour la simple et bonne raison que Mettaton avait eu le choc aussi. Pas parce que Sans l'engueulait ; il se sentait vraiment mal d'avoir laissé le mal se faire. Il s'en voulait.
Quelques décimètres un peu plus à gauche. C'était lui qui se faisait démonter.
En plus, Mettaton aurait couru beaucoup moins de danger que Papyrus.
Mais celui-ci semblait faire comme si rien n'était.
Dos à eux, la seule phrase qui avait tilté l'oreille mécanique de l'androïde fut la suivante :

JE SUIS PLUS HEUREUX DE VOIR QUE LES DEUX PERSONNES AUXQUELLES JE TIENS LE PLUS AU MONDE VONT BIEN...

Frisson. Le genre de frisson qui te donne chaud, qui te fait sentir bien pendant un bref instant. Le visage noirci par les larmes (à cause de cette épaisse couche de mascara ou de larmes faites d'huile ? Mystère et boule de gomme !), il se retourna lentement vers le squelette qui était encore couché et qui tentait de ressaisir son frère. Un faible et forcé sourire se dessina lentement sur son visage ; lui-même ne savait pas s'il était content que Papyrus lui dise ça, ou frustré d'avoir Sans sur le dos.

"Comment j'aurais pu te laisser mourir toi, Papyrus ?"

Et c'était pas juste pour la survie du jeu. Mettaton soupira pour lui-même.
Un jour, peut-être que comme dans mon jeu, mon grand amour viendra.
J'attendrai.

Mais en attendant, il fallait plutôt éviter le regard mauvais que Sans avait sur lui. Très, très mauvaise impression qu'il avait faite... Pas de doute qu'il fallait que le robot nettoie son image tout en se rapprochant de Papyrus.
Mais, en attendant... Il fallait laisser l'être aimé se reposer. Il en avait besoin.
Cependant, il avait deux très bons alliés à ses côtés.
La diva, permettons-nous de l'appeler ainsi, s'assied au sol à une certaine distance afin d'éviter la tension.

"Comment te sens-tu, darling ?" demanda-t-il, d'une voix douce et rassurante.

Autant faire comme s'il n'avait pas piqué une crise émotive violente. La santé de Papyrus était tout ce qui comptait... Et comme Sans l'ignorait, Mettaton allait faire de même. Il n'était pas là pour le frère, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je te jure, j'ai fait mon possible. (PV Sans et Papyrus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question mécanique : Eco-conduite
» Faire baisser le thermomètre : Vos conseils
» Si ce n'est pas déjà fait
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)
» Haut fait à la cime d'Utgarde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcade City :: Secteur Primaire :: Adventure Zone :: Undertale :: Snowdin-
Sauter vers: